voyage mercantour

Mercantour, Le voyage de liberté

5 jours de découverte et d’émerveillement dans cette randonnée pédestre.

Le parc national du Mercantour est un endroit pour le voyage avec une liberté totale, un des onze parcs nationaux de France. Il est situé sur les départements des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence.

Il est plus particulièrement connu pour être l’un des plus sauvages de France, et l’un des plus variés sur le plan des paysages, aux contrastes très marqués : sa situation géographique très particulière, à proximité de la Côte d’Azur, apporte des touches méditerranéennes à ces montagnes alpines.

Le cœur du parc, protégé, est le paradis des marcheurs, qui, en empruntant ses sentiers, traversent des paysages époustouflants. Et à ses portes, les villages perchés peuvent s’enorgueillir de leur patrimoine exceptionnel, notamment des chapelles ornées de fresques anciennes.


Jour 00

préparation du matériel pour le voyage

Préparatifs avant le sentier mercantour.

Le jour le plus important, vérification du matériel pour la haute-montagne, achat des dernières courses. Sortie du travail 18 h direction épicerie du quartier pour finir les provisions, en rentrant démontage et montage de la tente pour vérifier son état. Chargement des batteries pour l’appareil photo, nettoyage des objectifs… Repérage du trajet avec les sentiers balisés, prévision de la météo pour l’ascension, mise en place du réveil.


À l’assaut des lacs du mercantour.

Le premier jour me voilà sur le sentier des lacs, une randonnée qui met direct dans le contexte, 13 km et 650 m de dénivelé, mais avec un paysage sublime. Mais Randonnée facile juste les km qui sont légèrement difficile sinon très accessible avec des vues à couper le souffle, pas besoin de raquette, un environnement naturel avec des nuances de verdure à pied de montagne et ses décors lunaires aux sommets, vous croiserez facilement des chamois des aigles des marmottes et tout ce qu’ils annoncent au parking au départ de la randonnée
Le lac d’Allos, posé dans un écrin de nature à 2228 mètres, est le plus grand lac naturel d’altitude d’Europe. Entouré de mélèzes, de vastes prairies, de beaux sommets, des crêtes à couper le souffle, et de marmottes grassouillettes qui gambadent joyeusement dans l’herbe, il offre de magnifiques paysages à savourer sans modération.
De jolis sommets Alpins qui s’étirent un peu partout à l’horizon et des marmottes que l’on entend siffler et que l’on peut voir gambader par-ci par-là autour de nous dans cette faune et flore très diverse. On y recense une riche biodiversité, notamment 40 espèces de plantes endémiques

Jour 01


Jour 02

Lac de trecolpas

Toujours dans les lacs de ce parc naturel, me voici sur le sentier du lac de Trecolpas.
Ce lac reste un grand classique dans la vallée de la Vésubie avec des Gorges qui donne envie de faire un trail. Malgré une grande facilité, ce sentier permet de découvrir un magnifique lac, avec sa presqu’île au moins de septembre. Un endroit ombragé et au bord de l’eau, des conditions excellentes pour se ressourcer et apprécier les sommets comme le Mont Pelago ou la Cime de l’Agnelière.
Il y a de nombreux petits ponts en bois sur le sentier. Beaucoup de gîtes et refuges sont accessible. En 40 ans, le parc a permis la réintroduction d’espèces dans les Alpes du Sud, comme le gypaète barbu, et l’augmentation des populations d’animaux. Les bouquetins, les chamois et les couples d’aigles royaux ont doublé. Le loup, lui, est revenu naturellement d’Italie.


le col de fenestre

Le col de fenestre pour admirer les bouquetins, cela serait dommage de ne pas voir ces animaux, je vous conseille de mettre le réveil tôt afin d’éviter les horaires où il y a du monde. 6 h réveil, il est temps de partir de remettre les chaussures, je quitte le refuge de Madene de fenestre, pour prendre la direction du Lac, pour rejoindre le Col de Fenestre, j’espère apercevoir quelques bouquetins sur mon chemin, j’ai préparé le grand zoom pour l’occasion, le circuit est court environ 6 km, cela me va très bien, j’ai dû remplir mon sac de batterie secondaire, d’objectif supplémentaire pour pouvoir faire des clichés. À cette heure-ci, je devrais éviter les randonneurs. Cette randonnée est très bien balisé, un sentier agréable dans les Ecrins

Puis on côtoie un moment la rivière, avant d’arriver sur l’immense plateau, dominé par ses aiguilles impressionnantes dressées vers le ciel, qui semblent être le résultat d’un combat de géants.

Jour 03


Jour 04

le Col de Cerise

Une journée plus difficile, j’ai repris suffisamment de force pour partir faire le Col de Cerise,
Cette ultime randonnée dans le parc national du Mercantour. Un circuit d’environ 6 h qui permet d’observer la nature dans toute sa splendeur. Le vallon sauvage de la Haute-Vésubie me laisse petit devant la beauté de ce paysage.
Cirque minéral typique du Mercantour, très proche de celui dominant le Lac Nègre.

On peut y admirer des cascades pendant cette ascension, malheureusement en cette saison les glaciers se font rare.


le col de fenestre

Le bouquet final, La Vésubie nous tend les bras, les denses forêts du Boréon tranchent avec l’ambiance minérale des jours passés. Les sommets rivalisent d’imagination pour marquer leur différence, des images que j’espère me souvenir un moment.
Le Gélas, et ses 3143 mètres, sommet frontalier et point culminant des Alpes-Maritimes, se dresse en toile de fond et nous accompagne dans la traversée du Vallon. Traversant les prairies d’alpages et les moraines, je finis par rejoindre les hauteurs de la Gordolasque, qui abritent une des plus belles densités de faune du Parc.
Chamois et Bouquetins se partagent ce lieu, sous les regards étonnés des Marmottes.


Jour 05


Ce voyage se finit en beauté, cet endroit résume mieux que tout autre le charme mystique de ces terres.

Le décalage avec ma métropole est inévitable, là-haut s’offre à nous cette nature sublime que nous devons protéger.

Où dormir, où manger ?

– La Cabane du Valsur la commune de Tournefort. Une cabane aussi jolie que confortable en pleine nature, 110 à 120 € la nuit + petit déj bio (10 €).

– Maison de la Tour à La Tour-sur-Tinée. Le seul hôtel du village. Nuit à partir de 85 € + petit déj. (12 €). Menu : 37 €.

– La Bonne Aubergeà Saint-Martin-Vésubie. Menus à partir de 27 €.

– La Treilleà Saint-Martin-Vésubie. Menus (entrée-plat-dessert) à partir de 29 €. Plats : 15-25 €. Pizzas (11-15 €).

– MoonLight Chalet à Saint-Martin-Vésubie. À partir de 110 € la nuit, petit déj inclus.

– Gîte de Bousieyasau hameau de Bousiéyas. Assiette montagnarde (13 €), cheeseburger Bousiéran (14 €, à base de pesto, tome de brebis, tomates marinées). Dortoir pour les randonneurs.

– Les cabanes des Granges de la Brasque. Les cabanes sont désormais une étape possible pour les randonneurs qui font le GR5. Dortoir : 20 €/nuit, 80 € la cabane (1 à 6 pers.).

Laisser un commentaire