accessoires pour sac de randonnée

Les accessoires à toujours avoir dans son sac de randonnée

C’est l’éternelle question avant le départ en montagne : a-t-on pensé à tout ? Rien de pire que de se rendre compte là-haut, que l’on est parti sans son réchaud….

Voici donc l’essentiel à ne pas oublier.

Combien de fois ne s’est-on pas dit “Mince, c’est ça que j’aurais dû prendre !”. Sauf que, il aurait fallu y penser avant…

Bien préparer sa randonnée commence par bien préparer son sac à dos et le contenu qu’on va porter. Alors je n’invente absolument rien et loin de moi l’idée de vous apprendre à faire votre sac (vous avez passé l’âge), mais peut-être est-il bon de juste faire un petit point, non exhaustif, sur ce qui est opportun d’emporter pour une randonnée à la journée.

Les accessoires à toujours avoir dans son sac

C’est ce qu’on appelle le “fond de sac”, c’est-à-dire toutes les petites choses qui, souhaitons-le pour la plupart, ne serviront sans doute jamais, MAIS que vous regretterez profondément le jour où vous en aurez besoin. Voici donc ma liste de matériel de sécurité :

➤ une couverture de survie : si vous n’y croyez pas, faites confiance en l’expérience des secouristes ! Ça coûte 2 à 5€, ne prend pas de place, ne pèse rien mais tellement efficace !! Très pratique aussi placée sous la tente pour isoler du froid ou de l’humidité du sol.

➤ une lampe frontale : si vous êtes comme moi, ça peut vous aider : on est là, on est bien, on se balade sur une crête, on en voit une autre derrière, et on décide d’y aller, puis une autre pour avoir une autre vue … puis, la nuit commence à tomber et il va bien falloir rentrer ! Et c’est là où avoir une lampe frontale de qualité a toute son utilité. Ça peut également servir pour vous faire localiser si vous vous êtes perdus !

➤ un couteau multifonctions : Étant d’origine Suisse j’ai toujours entendu “il faut toujours avoir un couteau quand on se balade”. Creuser, déterrer, assassiner, s’enlever un bout entre les dents, s’opérer, se nettoyer les oreilles, se couper un doigt si on n’a plus rien à manger etc… On ne compte plus les usages dérivés du modèle suisse.

➤ un téléphone (…chargé !) : Tout simplement parce que ça va être votre premier (et seul ?) outil pour qu’on vienne à votre secours en cas de pépin ! Vous pouvez également télécharger quelques applications utiles en montagne.

➤ une serviette microfibre: Elle vous servira de serviette de toilette et/ou de bain et sèchera en un rien de temps. Attention à bien la faire sécher avant de la ranger, sinon elle pourrira.


➤ un Thermos pour le thé ou le café : on est fan des petits litrages compacts en 350 et 500ml très simples à glisser dans les fonds de sacs à dos.

Dans les indispensables pensez aux cartes pour randonnée

Une carte : deux solutions : soit j’embarque la carte IGN concernée, soit j’utilise Openrunner ou iPhigénie.

Sinon, Géoportail pour imprimer uniquement la carte ciblée sur ma rando (certaines randonnées sont à cheval sur deux cartes donc ça permet de ne pas tout prendre). L’avantage de la carte IGN, c’est qu’on peut retrouver le nom des sommets qui se trouvent devant nous.

Et ça, c’est quand même très intéressant, notamment pour viser ses prochaines randonnées… Et pour être certain de connaître le nom des sommets que je vais voir, j’utilise l’appli PeakFinder.

Sinon, pour être absolument sûr de savoir où vous êtes et où aller, vous pouvez opter pour la technologie avec une montre connectée ou un GPS de randonnée.

La carte est bien évidemment l’élément essentiel.
Grâce à elle, vous allez pouvoir vous localiser et donc déterminer quelle direction prendre pour finaliser votre rando.

Elle vous permet également d’évaluer le dénivelé et le kilométrage restant, d’estimer le terrain (accidenté, plat, barres rocheuses à éviter, etc ….).

Vous pourrez également facilement repérer les points d’eau (lacs, torrents, sources) : détail non négligeable si vous n’avez plus d’eau et en cas de fortes chaleurs.

Autre point non négligeable : les abris. Il n’est pas impossible que dans certains cas, vous soyez dans l’obligation de vous arrêter d’une manière prolongée (nuit tombante, fatigue excessive, troubles digestifs, …). Vous allez pouvoir rapidement repérer sur la carte les abris, cabanes, refuges à proximité pour envisager cette halte durable.

La liste complète pour une rando sur la journée

La RANDO
  • Sac à dos 20 – 30 litres
  • Barres céréales, fruits secs ou pâte d’amande.
  • Repas du midi
  • Poche à eau type camelback (intéressant car vous pouvez boire tout en marchant), ou gourde classique. Une bouteille en plastique dur type Coca ou Perrier.
  • Lampe frontale
  • Couverture de Survie
  • Boussole + Carte (1/25000 ou au 1/50000)
VÊTEMENTS
  • Chaussures de randonnée (imperméables et respirantes),
  • Chaussettes de trek
  • Pantalon léger
  • T-shirt technique Veste polaire
  • Veste Gore-Tex contre la pluie (attention le temps change très vite en montagne !).
  • Chapeau / casquette pour protection soleil.
  • Bâtons de randonnée
ÉQUIPEMENTS
  • Crème solaire, stick lèvre,
  • Lunettes de soleil
  • Mouchoirs et papier toilette
  • Mini-pharmacie (sparadrap, bandage) – de quoi lutter contre les ampoules au pied.
  • Appareil photo + piles de rechange éventuellement
  • Papiers d’identité
  • Sifflet (pour signaler votre présence en cas de problème).
  • Téléphone portable (très utile en cas de pépin)

PETITE ASTUCE

Limiter le poids de la nourriture : si j’ai le choix entre deux barres de céréales à la supérette, je regarde la valeur calorique pour 100g et je prends la plus élevée, idem pour les autres aliments. Pour un même poids certaines barres seront 30% plus caloriques. Evidemment, comparaison faite pour famille de produits similaires (gras, protéine ou glucide).

Un paquet de chips percé avec une aiguille se compressera très bien (mon péché mignon), faire le vide et bien écraser.

Mais ce que j’ai constaté après toutes ces années de bivouacs et rando, c’est ça : mâchez très longtemps votre nourriture, à en faire un liquide dans la bouche avant d’avaler. Cette mastication sera du travail en moins pour l’estomac et sensation de satiété atteinte avec moins d’apports.

Rien de scientifique dans cette théorie, mais du bon sens, nous brûlons de l’énergie pour la digestion, c’est un fait, alors rendons-la plus facile !

Laisser un commentaire